roman

Operation Nautilus (Wolfgang Hohlbein, 2001)


Operation Nautilus (Wolfgang Hohlbein, 2001)
titre original :Operation Nautilus
titre français :Opération Nautilus
type :roman, 12 volumes
année :2001
pays :Allemagne
auteur :Wolfgang Hohlbein
éditions :Bayard Jeunesse
collection :Bayard Poche


L'histoire

Wolfgang Hohlbein, prolifique écrivain pour la jeunesse, signe avec Opération Nautilus une aventure à l'orée de la Première Guerre mondiale, et dont le jeune héros se découvrira un père disparu en la personne du capitaine Nemo.

Ainsi en 1913, Mike, jeune élève dans un collège anglais, ne peut rentrer chez lui en Inde pour y passer les vacances de Noël auprès de son précepteur, celui-ci prétextant quelques tensions sur le sol indien. Il est alors invité à passer cette période festive avec son ami Paul, dont le père est officier de la Marine allemande. Celui-ci conviera Mike, Paul et quatre autres de leurs camarades à une balade sur le cuirassé Leopold qui était alors en réparation près de Londres. Mais ceci n'est pour le capitaine Winterfield qu'un prétexte pour kidnapper Mike dont il connaît les origines, et dont il veut faire sien le legs qui revient au jeune garçon. Ce dernier, bien qu'étant au courant qu'un certain patrimoine lui reviendrait à sa majorité, n'avait pas eu connaissance de cet héritage avant que le capitaine Winterfield ne lui en parle, et qu'il lui révèle également l'existence et la position d'une île oubliée qui y serait liée. Après quelques temps de détention, un mystérieux indien viendra au secours des jeunes garçons et les conduira vers cette île. Mike y découvrira les origines de son père qu'il n'avait pas connu, et le Nautilus dont il devient le maître à bord. L'aventure se poursuivra avec moult péripéties et découvertes, telles celles d'une belle et mystérieuse jeune fille et de l'Atlantide dans le deuxième volume. Dans le suivant, nos héros seront confrontés à des hommes-poissons et à une méduse géante. Ils découvriront également dans le Nord du cercle polaire, une île dont les êtres qui la peuplent remontent aux temps préhistoriques. Tout cela, et plus encore, en étant poursuivi par le capitaine Winterfield qui n'aura de cesse de les traquer, tant qu'il n'aura pas en sa possession le Nautilus.



A propos de cette œuvre

Si l'on en juge par l'âge et la descendance du jeune héros, 16 ans et fils du capitaine Nemo, la mort de ce dernier dans le contexte d'Opération Nautilus eu lieu quelques trois décennies après celle qui fut mise en scène dans L'île mystérieuse de Jules Verne, soit pas avant 1897, année où naquit ce fils. Dans le roman original, Nemo est âgé de 60 ans à la fin de sa vie, en 1868. S'imaginer alors qu'il aurait survécu après que l'île est sombrée sous les flots est encore plausible, mais avoir un fils l'est tout de même un peu moins. On se souviendra que dans le roman de Jules Verne, Nemo eut deux enfants qui périrent avec leur mère, victimes des britanniques, suite à son engagement contre la présence anglaise aux Indes. Malgré cela, on a toutefois vu dans certaines autres adaptations des romans originaux, la présence d'une progéniture du capitaine Nemo. On peut citer la magnifique série Nadia et le secret de l'eau bleu où la jeune héroïne était confrontée à son frère Néo, fils du capitaine. En 1916, la version de Stuart Paton proposait déjà de retrouver la fille du capitane Nemo enlevée par l'aventurier Charles Denver. Fille qui sera près de son père dans la version transposée dans la série Tales of tomorrow en 1952. On évoquera également le jeune garçon prénommé Nemo dans l'adaptation d'Arnaud Sélignac en 1984, qui tout comme un fils sera le successeur du capitaine Nemo à bord du Nautilus. On peut encore noter qu'en 1922, l'écrivain et poète Gabriel de Lautrec évoquera un fils de Nemo dans Le serpent de mer, un "roman d'aventures passionnelles et météorologique". Mais contrairement à ces diverses références, ce qui dénote quelque peu dans Opération Nautilus, c'est qu'il situe l'action dans une certaine continuité du temps des romans originaux. Si un fils de cet âge avait du être mis en scène, il n'aurait pu l'être, si l'on suit une certaine logique, qu'aux environs de la décennie de 1870. Bien sûr, il s'agit ici non pas de donner une suite directe aux romans de Jules Verne, mais d'épiloguer sur l'existence d'un fils du capitaine Nemo. Le choix de proposer cette histoire juste avant le premier conflit mondial est par ailleurs très judicieux, le capitaine Nemo redoutant que son submersible puisse un jour servir pour une guerre. Cette aventure précède également de quelques mois le retour d'un indien en son pays, et qui étudia au Royaume-Uni, Gandhi.
On notera également que l'enfant suit sa scolarité dans un collège en Angleterre, ce qui pourrait paraître quelque peu contradictoire avec la haine que vouait Nemo au peuple britannique. Même s'il était admiratif de cette nation à de nombreux égards, il n'a jamais voulu fouler de ses pieds son territoire. Ce récit écrit pour de jeunes lecteurs, prenant sa source dans les romans de Jules Verne, puise également dans les univers qui s'en sont inspirés. Il offre ainsi un kaléidoscope d'influences, un peu trop peut-être, mais s'inscrit en cela dans la tradition de nombreux romans fantastiques pour le public juvénile, ou le merveilleux et l'extraordinaire s'y mêlent à foison.

Bien évidemment, Wolfgang Hohlbein met ici en oeuvre un univers faisant écho à celui du Wold Newton Universe de Philip José Farmer, ce qui peut expliquer certaines confusions volontaires ou involontaires. Il avait déjà procédé de la sorte et bien plus encore avec le cycle Le Mage de Salem / Der Hexer von Salem écrit à partir de 1987 (3 volumes dont seulement deux ont été traduits en France par l'éditeur Oriflam qui depuis s'est éteint / 3 autres volumes concernent l'ascendance et la descendance du Mage). Dans ce cycle, se déroulant entre 1883 et 1893, il met en scène Lovecraft lui-même (ou le père de l'écrivain si l'on prend en compte que le créateur de Cthulhu est né en 1890 – Hohlbein laisse planer le doute). Le mage Robert Craven, héros de cette hexalogie, croisera également dans le Tome 3 - Der Dagon-Zyklus - le capitaine Nemo avec qui il combattra Dagon, un Grand Ancien issu de l'univers lovecraftien (à lire à cet effet l'article The Face Stealer, the man with a thousand faces de Vincent Mollet), de même que Yog-Sothoth et Cthulhu. Ce dernier recroisera la route du capitaine Nemo dans la nouvelle Vingt mille ans sous les mers / Twenty Thousand Years Under the Sea (2005) de John Peel.

Sur les douze volumes que comporte cette aventure, six ont été traduit pour l'heure en France. Le premier en 2004 et le sixième en 2006.

1. L'île oubliée (traduction de Marie-Claude Auger et France Ablam)
2. La fille de l'Atlantide (traduction de Marie-Claude Auger et France Ablam)
3. Prisonniers des abysses (traduction de Florence Quillet)
4. La vallée des Titans (traduction de Florence Quillet)
5. Le réveil du volcan (traduction de Florence Quillet)
6. Le trésor de la pyramide (traduction de Florence Quillet)

Jacques Romero, 05/2007

Ci-dessous les couvertures de l'édition française Bayard, ainsi que celles de l'édition originale allemande Ueberreuter.


Galerie

Operation Nautilus (Wolfgang Hohlbein, 2001) Operation Nautilus (Wolfgang Hohlbein, 2001) Operation Nautilus (Wolfgang Hohlbein, 2001) Operation Nautilus (Wolfgang Hohlbein, 2001) Operation Nautilus (Wolfgang Hohlbein, 2001) Operation Nautilus (Wolfgang Hohlbein, 2001) Operation Nautilus (Wolfgang Hohlbein, 2001) Operation Nautilus (Wolfgang Hohlbein, 2001) Operation Nautilus (Wolfgang Hohlbein, 2001) Operation Nautilus (Wolfgang Hohlbein, 2001) Operation Nautilus (Wolfgang Hohlbein, 2001) Operation Nautilus (Wolfgang Hohlbein, 2001) Operation Nautilus (Wolfgang Hohlbein, 2001) Operation Nautilus (Wolfgang Hohlbein, 2001) Operation Nautilus (Wolfgang Hohlbein, 2001)

<< liste des œuvres