pièce de théâtre

Jules Verne, dessus-dessous (Gilbert Gilet, Jean-Louis Dumont, Cédric Le Stunff, 2013)


Jules Verne, dessus-dessous (Gilbert Gilet, Jean-Louis Dumont, Cédric Le Stunff, 2013)
titre original :Jules Verne, dessus-dessous
type :pièce de théâtre, 80 minutes ou un peu plus...
année :2013
pays :France
mise en scène :Jean-Louis Dumont, Cédric Le Stunff
auteur :Gilbert Gilet
musiques :Mathieu Burgot
interprètes :Jean-Louis Dumont, Cédric Le Stunff, Antoine Miglioretti, Sylvain Galène, Julien Gachot
producteur :Théâtre de l’Ante (La Riche, Tours, Indre-et-Loire)
site web :http://www.theatredelante.fr/v2/


A propos de cette œuvre

Si, au sein de son odyssée sous-marine, le capitaine Nemo fait une apparition en cette pièce de théâtre jouée en plein air, celle-ci propose avant tout de découvrir en une seule et même aventure des personnages issus d’œuvres de Jules Verne autre que celle de Vingt Mille Lieues sous les mers. Ainsi l'on croisera dans ce voyage extraordinaire le Dr Fergusson et Joseph Wilson de Cinq semaines en ballon, Phileas Fogg et Passepartout du Tour du monde en 80 jours, le professeur Lidenbrock du Voyage au centre de la Terre, Impey Barbicane de De la Terre à la Lune, ainsi que César Cascabel et Michel Strogoff des romans éponymes. De par son titre Jules Verne, dessus-dessous, l'ouvrage scénique fait également référence à Sans dessus dessous, autre roman de Jules Verne parmi les oeuvres où il faisait preuve d'un certain humour, celle-ci étant souvent mâtinée d'ironie envers même la science non exempte de folie. A cet effet, si le personnage de Impey Barbicane est présent en cette pièce, ce n'est non pas pour son aventure lunaire, mais pour celle, moins célèbre fort heureusement pour lui, qu'il joua dans Sans dessus dessous.

De par toutes ces références, pour enrichir autant l'aspect graphique, tous ces personnages se partageaient un espace scénique composé de trois décors principaux : une scène classique, une montgolfière joliment reconstituée, et un semblant de Nautilus.
Après un premier acte d'introduction sur la scène centrale, un groupe de spectateurs est invité à se déplacer et se rendre dans le sous-marin disposé un peu plus loin. Le capitaine Nemo les reçoit alors comme ses ôtes que furent Aronnax, Ned Land et Conseil, leur expliquant comme à eux l'existence qu'il a choisi, leur montrant le fonctionnement de son navire, les avertissant même de retenir la leçon s'ils veulent sortir de celui-ci... Pendant ce temps, un autre groupe de spectateurs s'est agglutiné autour de la montgolfière, Joe Wilson contant son aventure aérienne en faisant participer son auditoire, celui-ci recevant même quelques effets de retombées du lest. S'ensuit le voyage autour du monde en 80 jours effectué et relaté par Phileas Fogg et Passepartout, puis Barbicane exposant l'expérience inconsidérée qu'il tenta de mener avec une effrayante considération dans Sans dessus dessous. Enfin, c'est avec Michel Strogoff que se conclut ce voyage au dialogue plein d'esprit.

De cette période où la science était, dirons-nous, en pleine expansion, malgré tout ce qu'elle avait encore à découvrir,, et où la géographie du monde avait encore à dessiner le continent Antarctique, l'auteur de Jules Verne, dessus-dessous, le dramaturge et enseignant Gilbert Gilet, écrit en conclusion de sa présentation de la pièce que « le savoir était alors un gruyère avec des trous formidables, que de merveilleux fous – comme Jules Verne – s'appliquaient à boucher en les farcissant d'imagination et de poésie?! Ce qu'ils ne savaient pas, ils l'inventaient?! ». C'est ainsi que lui même, avec sa délicieuse imagination et ses élans de poésie, en puisant dans plusieurs voyages extraordinaires, en a dessiné un autre, reliant plusieurs géographies verniennes en une.

Cette autre aventure, si elle repose sur l'émerveillement des découvertes de la science, suggère légèrement que celle-ci n'est plus autant baignée comme alors dans un océan d'optimisme ; que nombre de ses applications ont fait autant de mal que de bien, et la vision vernienne qui ouvrait aux regards une immense fenêtre ouverte, laisse un léger goût amer tellement le dehors, sans limite, semble encore inaccessible, et ce malgré toujours les progrès scientifiques. Mais tout de même Jules Verne, dessus-dessous invite plus particulièrement à une certaine nostalgie enthousiaste et surtout pleine d'humour envers la science de cette époque, et ce avec des personnages qui en un seul siècle sont quasiment devenus des mythes. Faire d'un instant de scène, un petit bonheur qui se prolonge un peu, voilà le simple but de cette pièce qui passe par l'inventivité des costumes et des décors et leur disposition, des dialogues amusants et pleinement choyés par les acteurs, le tout étant accompagné de chansons dont la musique est signée Mathieu Burgot qui, entre autres, pianote sur un orgue Hammond dans la formation tourangelle Be Soul.

Concernant le capitaine Nemo, il est interprété par Jean-Louis Dumont, lui-même homme de science de par sa formation aux mathématiques, capitaine du Théâtre de l’Ante et metteur en scène de cette aventure vernienne. Il est à préciser tout de même qu'avec Gilbert Gilet à l'écriture, il avait déjà créé une première version de cette pièce en 2001 pour le Labyrinthus de Reignac, puis en 2005 pour le Labyrinthus de Ribeauvillé dans une production du Totem Théâtre de Colmar avec les acteurs Olivier Clarté et André Frédière. Désirant faire vivre à nouveau sur scène les personnages de Jules Verne tout en donnant une autre dimension à l'ouvrage, Gilbert Gilet a entièrement réécrit le livret pour en faire profiter la Touraine.

La compagnie du Théâtre de l’Ante, troupe de théâtre d'improvisation créée dans les années 70, et qui depuis 1995 propose une création estivale comme celle-ci, a joué quelque 35 représentations de cette pièce dans le département Indre-et-Loire. La tournée s'est étalée du 26 juin au 24 août, à la tombée de la nuit vers 22h00 jusqu'à la fin de juillet, puis vers 21h30 en août et ce, toujours en extérieur, en plein air, près de sites agréables à recevoir un spectacle et des artistes proches de leur public. Tels les personnages de Jules Verne, la troupe a affronté les éléments naturels, la chaleur parfois, ainsi que la pluie, celle-ci s'étant invitée lors de quelques représentations, à tel point qu'il a fallu interrompre le spectacle à Azay-le-Rideau.

interprètes : Jean-Louis Dumont, Cédric Le Stunff, Antoine Miglioretti, Sylvain Galène, Julien Gachot, Marie Mathilde Amblat, Nathalie Alibert-Gessier, et Mathieu Burgot.


Jacques Romero, 08/2013

Les images sont © Fabien Garou - http://www.photours.fr/jules-verne-dessus-dessous-photos-prieure-st-cosme-la-riche-25-juillet-2013-fabiengarou


Galerie

Jules Verne, dessus-dessous (Gilbert Gilet, Jean-Louis Dumont, Cédric Le Stunff, 2013) Jules Verne, dessus-dessous (Gilbert Gilet, Jean-Louis Dumont, Cédric Le Stunff, 2013) Jules Verne, dessus-dessous (Gilbert Gilet, Jean-Louis Dumont, Cédric Le Stunff, 2013) Jules Verne, dessus-dessous (Gilbert Gilet, Jean-Louis Dumont, Cédric Le Stunff, 2013)

<< liste des œuvres