roman

Vingt mille lieues sous les mers (Christian Darré, Catherine Darré-Guimbail, 2002)


Vingt mille lieues sous les mers (Christian Darré, Catherine Darré-Guimbail, 2002)
titre original :Vingt mille lieues sous les mers
type :roman jeunesse
année :2002
pays :France
auteur :Christian Darré, Catherine Darré-Guimbail
éditions :La Fée des Mots (La Rochelle)
collection :Au cœur de l’aventure
site web :http://www.lafeedesmots.fr/


A propos de cette œuvre

Cette adaptation littéraire de Vingt mille lieues sous les mers est destinée principalement aux enfants ayant entre 8 et 13 ans, et étant peu, voire pas du tout préoccupés ou familiers avec la lecture. Ainsi, si cet ouvrage s’adresse aux lecteurs qui ne le sont pas, par ennui ou en désaccord avec l’acte de lire, il est également conçu de tel façon qu’il permet aux enfants dyslexiques d’appréhender l’exercice syntaxique avec un effort moindre. En effet, le texte du roman de Jules Verne est ici adapté sur quelques cent pages, conservant la structure et la trame de l’originale, tout en n’en simplifiant sa forme. Le vocabulaire qui y est utilisé est également soigneusement étudié pour qu’il soit des plus compréhensibles, l‘important n‘étant pas la découverte primordiale de nouveaux mots, mais l‘acquisition d‘une certaine maitrise quant à ceux qui forment la base des premières lectures. De la sorte, certaines descriptions scientifiques sont expurgés du texte, celui-ci conservant tout de même l’attractivité des découvertes que le jeune lecteur fera en compagnie du capitaine Nemo. Le roman se présente donc en 11 chapitres comprenant chacun à peu près 1200 mots, les subdivisions étant accompagnées d’une illustration la plus représentative possible du récit s‘y étalant. Le texte lui-même est très lisible, la police et la taille des caractères sont visuellement attractives, et les mots, entre eux, sont doublement espacés dans des phrases courtes. A cet effet, la syntaxe est étudiée de manière à simplifier la lecture, celle-ci ce faisant toujours dans un espace linéaire. De plus, pour les distinguer sans problème, une couleur différente est apposée pour la narration et les dialogues. Tout cela permet une approche plus souple pour habituer doucement l’enfant à trouver agréable, le fait de lire. Petite particularité encore et non des moindres : le livre est personnalisé pour que l’enfant s’identifie en tant que personnage à l’histoire, facilitant encore son approche avec l’œuvre. Ainsi, on peut lire dès la couverture de l‘ouvrage, le prénom de l’enfant accompagnant le titre général et le capitaine Némo : 20000 lieues sous les mers. De la sorte, l‘enfant fait parti intégrante du récit dont il est un des héros, de même qu’un membre de sa famille qui l’accompagnera tout au long de l’aventure. Ainsi, ce n’est plus le professeur Aronnax qui se retrouve prisonnier du Nautilus, mais l’enfant lui-même. A cet effet, cette collection ne peut se vendre en librairie, car chaque livre est unique et doit faire l’objet d’une demande auprès de l’éditeur. Les informations nécessaires à la personnalisation de l’ouvrage sont ainsi préalablement enregistrées (nom et prénom de l‘enfant, son âge…), et ce n’est seulement qu’après avoir intégré celles-ci dans le texte, qu’un exemplaire est imprimé. Celui-ci s’apparente dans son format à un livre de poche, donnant ainsi le sentiment d’accéder à la lecture comme tout à chacun. Sous couvert d’un cahier des charges précis et efficace, la notion de plaisir est primordiale et reste avant tout au cœur de la conception de ses ouvrages. A ce jour, il semble que les jeunes lecteurs, ayant déjà accompagné le capitaine Nemo, soient revenus de ce voyage avec le plaisir d’avoir traversé les océans, conservant en eux les paysages, dont les mots font les couleurs et les formes.

Catherine Darré-Guimbail (elle a exercé durant 13 années en qualité d’orthophoniste au sein de l’unité des troubles du langage du service pédopsychiatrique de l’Hôpital Robert-Debré à Paris) et son époux Christian Darré ont créé cette collection dans un but bien précis, en dehors de toute logique éditoriale qui est en général l’expansion d’un catalogue. Ainsi, leur principal objectif est de proposer seulement quelques titres permettant aux enfants en difficulté, de s’essayer à cet exercice de la lecture, qui tel un pont, leur permettra par la suite de lire des livres dans des éditions en tous genres, avec beaucoup moins de difficulté, et sans plus d’appréhension. Le catalogue n’est pas ici les ouvrages, mais les enfants eux-mêmes, chaque exemplaire étant unique de par sa personnalisation. Le choix des titres de La Fée des Mots s’est porté sur de grands classiques de la littérature étant profondément inscrit dans l’imaginaire collectif, et ayant fait leur preuve quant à leur attractivité sur des générations de lecteurs de par le monde. De plus, ces œuvres faisant dorénavant partie du domaine public, il était plus facile de les utiliser pour ensuite les transposer. Ainsi, outre Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne, figurent également dans cette collection L’île au trésor de Robert Louis Stevenson, Le livre de la jungle de Rudyard Kipling, et Le fantôme de Canterville d’Oscar Wilde. Un cinquième titre devrait être soumis à la même adaptation : L’odyssée d’Homère.

Cette collection a conquis de nombreux professionnels de la santé. Elle a fait également l’objet, en 2005, d’un mémoire écrit par Emilie Serre et Christine Venel dans le cadre de leurs études d‘orthophonistes à l‘Université de Montpellier. Celles-ci y soulignaient toute la pertinence de ces ouvrages. Le site de La Fée des Mots vous en propose la lecture.

On notera qu’il existe quelques autres éditions qui, sans s’adresser au même lectorat, adoptent une attitude de simplification du texte qui peut s’adresser de ce fait aux jeunes lecteurs ayant la difficulté d’aborder des textes longs. Pour exemple, la collection Lecture CLE en français facile parue chez Clé Internationale, éditeur spécialisé dans les ouvrages d’apprentissage du français comme langue étrangère. Toutefois, cette dernière reste moins pertinente, et même si elle propose Vingt mille lieues sous les mers en quelques 700 mots s’étalant sur 64 pages, hormis la lisibilité, elle offre moins de possibilité d’accroche, son but étant différent de La Fée des Mots. Malgré cela, même si elle s’adresse spécifiquement à quelque adolescent étranger voulant maitriser le français, elle reste tout de même une alternative intéressante quand la lecture d‘un texte long se révèle être un problème. La collection Lecture facile des éditions Hachette, où fut également édité le roman de Verne, entre également dans cette perspective. Si pour les puristes des œuvres littéraires, ce procédé est discutable, il n’en demeure pas moins une solution qui se doit d’être provisoire face aux problèmes qu’un enfant peut rencontrer face à la lecture, en vue bien évidemment d‘une progression au-delà des difficultés d‘apprentissage.

Jacques Romero, 05/2009

<< liste des œuvres