pièce de théâtre

Voyage à travers l'impossible [féerie en trois actes et vingt tableaux] (Jules Verne, Adolphe d'Ennery, 1882)


Voyage à travers l'impossible [féerie en trois actes et vingt tableaux] (Jules Verne, Adolphe d'Ennery, 1882)
titre original :Voyage à travers l'impossible [féerie en trois actes et vingt tableaux]
type :pièce de théâtre
année :1882
pays :France
auteur :Jules Verne, Adolphe d'Ennery
éditions :L'Atalante


L'histoire

Voyage à travers l'impossible L'aventure, où plutôt les divers épisodes de cette pièce, gravitent autour de Georges, fils du capitaine Hatteras, dont on apprend pour ce dernier, qu'il tenta d'atteindre le Pôle Nord, mais dont le "magnétisme encéphalique" fini par rejoindre un hôpital psychiatrique. Georges, qui n'est pas au courant de sa filiation avec ce personnage, du moins au début de la pièce, a le désir de se dépasser et de faire des voyages extraordinaires, du centre de la Terre aux espaces étoilés.
Cette volonté, il va l'obtenir grâce à un élixir magique du Docteur Ox. Ainsi, avec sa fiancée Eva, dont le dangereux savant à quelques vues, il réalisera ses envies de pérégrinations singulières. Accompagné de quelques autres personnages, il découvrira au centre de la Terre, un peuple humanoïde d'intraterrestres. Il montera également à bord du Nautilus, découvrira les vestiges de l'Atlantide, et visitera la planète Altor, où les villes sont d'argent et d'or. Pour finir, il rejoindra le château familiale, où décidé à laisser derrière lui ses rêves touchant à une certaine mégalomanie, il s'attachera plus fidèlement à Eva. Volsius, organiste religieux, fort méfiant du Docteur Ox, fera lui aussi parti du voyage, personnifiant entre autre le rôle du capitaine Nemo.

Il est amusant de constater dans le nom de la lointaine planète, le mot latin signifiant "défenseur" (utilisé dans ce sens dans la BD de Jean Giraud), et pouvant avoir le sens du mot avocat, profession que Jules Verne était destiné à exercer selon le désir de ses parents.

Avec cette oeuvre, Jules Verne se permettait quelque peu de s'autoparodier, apportant une certaine vision ironique sur les personnages de scientifiques qu'il avait mis en scène dans ses romans. On constatera à cet égard, que lorsque fut commencé l'écriture de la pièce, le roman satirique d'Albert Robida venait d'être publié.



A propos de cette œuvre

En dehors des romans, Jules Verne s'est aussi essayé à d'autres formes d'écritures, comme la poésie ou le théâtre à ses débuts. Dans cet art de la scène, entre 1879 et 1882, il écrivit une pièce où il allait utiliser quelques unes de ses précédentes créations, dont le Nautilus et son capitaine. Il fut accompagné à l'écriture par Adolphe d'Ennery (1811-1899), célèbre dramaturge qui officia pendant quatre décennies dans le "boulevard du crime". Il est surtout connu pour avoir conçu en 1874, avec la plume d'Eugène Cormon, la pièce Les deux orphelines, qui prendra peu après la forme d'un roman que le 20ème siècle consacrera au cinéma avec quelques magnifiques adaptations, comme celles, parmi les plus connues, de 1921 et 1932, respectivement réalisées par D.W. Griffith et Maurice Tourneur. La collaboration entre Jules Verne et Adolphe d'Ennery avait commencé quelques années plus tôt, sur des pièces plus classiques, adaptant sur les planches Le tour du monde en 80 jours, Les enfants du capitaine Grant et Michel Strogoff, puis plus tard Les tribulations d'un chinois en Chine. Lors des 97 représentations scéniques de cette pièce, jouées en 1882 et 1883, les comédiens étaient accompagnés par les compositions musicales d'Oscar de Lagoanère.
Une précédente et première édition du texte, alors considéré comme perdu, fut publiée en 1981 par Jean-Jacques Pauvert.

Les romans auxquels la pièce fait référence : Voyages et aventures du capitaine Hatteras, Voyage au centre de la terre, De la terre à la lune, Vingt mille lieues sous les mers, L'école des Robinsons, Maître Zacharius, Une Fantaisie du Docteur Ox.

Jacques Romero, 02/2007

<< liste des œuvres